Articles

Procès de Marseille : Une affaire où le Makhzen risque de laisser des plumes

Le tribunal correctionnel de Marseille a ouvert lundi 22 mai un procès contre un vaste réseau de narcotrafic opérant depuis le Maroc. Un procès appelé des « croisières de la cocaïne ».
Les mis en cause, 35 au total, avaient formé ce réseau entre 2012 et 2014 pour transporter de la drogue lors de leurs croisières entre l’Italie, la France, le Maroc et le Brésil.
Durant leurs escales au Royaume, ils achetaient du cannabis (450 dollars/kg) pour ensuite le vendre au Brésil (15.000 dollars/kg). Au retour, d’autres membres du réseau se procuraient de la cocaïne (9.000 dollars/kg) pour l’écouler en France (45.000 dollars/kg).
Les « mules » se faisaient passer pour des touristes. Leur business aurait permis de générer 76.000 dollars par kilo de résine de cannabis, selon la justice française.
Le voyage pouvait rapporter 10.000 euros par passeur.
C’est l’affaire qui risque de secouer le palais du roi Mohammed VI. Le rôle de sa banque Attijariwafa dans cette affaire est confirmé. Un rôle déjà b…

Lecture dans le projet de rapport du Rapporteur Spécial contre la torture sur sa mission au Maroc et au Sahara Occidental

Objet : Lecture dans le projet de rapport du Rapporteur Spécial contre la torture sur sa mission au Maroc
J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que M. Juan Mendez, Rapporteur Spécial contre la Torture, a adressé à la Mission Permanente du Royaume du Maroc à Genève, le projet de Rapport de sa mission qu’il a effectué, du 15 au 22 septembre 2012, dans notre pays et durant laquelle il a, notamment visité la ville de Laâyoune. Ce rapport, qui sera présenté, le 4 mars 2012, durant de la 22ème session du Conseil des Droits de l’homme, passe en revue le cadre juridique et la situation sur le terrain avant de formuler des conclusions et des recommandations aux autorités marocaines. Ce projet, qui a été adressé à la Délégation Interministérielle des Droits de l’homme pour recueillir les commentaires de tous les Départements concernés, appelle les observations et les commentaires, ci-après : Observations GénéralesA/ Aspects positifs Le rapport est relativement neutre sur les aspects diplomat…

Compte rendu des entretiens d’El Othmani au sommet de l’OTAN à Chicago

L’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi A Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération



Destinataire Principal
Cc :
: Cab.1
Cab.2 / Sg.4  Transmission : Urgent  Diffusion


Référence :
: Confidentiel

M/L n° YB 590 en date du 09 janvier 2012
M/L n° YB 021 en date du 20 janvier 2012
M/L n° YB/169 en date du 07 mai 2012
M/L n° YB/170 en date du 12 mai 2012 



Objet : Participation de Monsieur le Ministre au Sommet de l’OTAN, Chicago, les 20 et 21 mai 2012.

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération s’est entretenu, en marge du sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OTAN, avec les Ministres des Affaires Etrangères de la France, du Qatar, de la République Tchèque ainsi qu’avec le vice Ministre portugais des Affaires Etrangères et le Secrétaire Général Délégué de l’OTAN.
Ces entretiens ont porté en particulier sur les relations bilatérales, la situation sécuritaire dans la région du sahel ainsi qu…

Comment le Makhzen arnaque les fils du Rif

Image
Après 50 ans de travail, au lieu de se reposer et profiter de sa retraite, il faut qu’il mène ce dernier combat de sa vie pour essayer d’obtenir justice. Lui c’est OULAD LHADJ Omar, marocain né à Tifarouine, un douar rattaché la commune de Bni Bouayache, préfecture d’Al Hoceima (Maroc). Il a émigré en France en 1970. Cela fait donc 47 ans. Il a creusé sa propre tombe près du Consulat du Maroc à Orléans. » C’est un moyen extrême qu’il a trouvé pour finalement essayer de faire entendre sa voix », explique son fils Bilal. « Bien sûr, ajoute-t-il, avant d’en arriver là, nous avons tenté plusieurs démarches. Nous avons envoyé des courriers au ministère de la Justice, au ministère des MRE, au Chef du Gouvernement de l’époque. Donc la décision de la Cour Suprême a eu lieu le 31 mars 2016. C’est à ce moment-là que mon père a décidé de faire cette grêve de la faim. A ce moment-là, il y a eu un discours de Sa Majesté le roi qui finalement sauvait ce probème-là. On s’est dit on va retarder un p…

L’ONU refroidit l’excitation marocaine

Image
Quelques jours seulement après le scandale provoqué par le Maroc et la dimension fortement exagérée, que ses responsables ont voulu donner à une scène où ils se sont placés comme des victimes, l’ONU s’est prononcée par la voix de son porte-parole qui vient de qualifier ce qui s’est passé aux Caraïbes comme une « perturbation qui n’a pas nécessité l’intervention de la sécurité ». C’est clair, net et précis. 
La tentative de diversion marocaine qui avait pour but de faire échouer une réunion de la Commission de décolonisation de l’ONU consacrée au Sahara Occidental n’a pas atteint le résultat escompté par ses instigateurs. Stéphane Dujarric a évoqué une « simple altercation », démentant implicitement la version avancée par le Maroc qui s’est empressé d’accuser l’Algérie de comportement indigne aux traditions diplomatiques. 
« Nous sommes conscients qu’il y a eu une perturbation à cette réunion du comité des 24. Nous espérons que les personnes concernées puissent résoudre les problèmes …

Incident à Saint-Vincent-et-les Grenadines: L'ONU dément la version marocaine

Image
par Moncef Wafi

«Une perturbation» du débat qui n'a pas «impliqué l'intervention de la sécurité», c'est par ces termes que l'ONU a clos, pour sa part, l'incident survenu lors du séminaire du Comité des Nations unies sur la décolonisation, qui s'est tenu à Saint-Vincent-et-les Grenadines, du 16 au 18 mai 2017. Le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, répondant à une question sur les accusations marocaines, relayées par l'AFP, a indiqué que l'Organisation est consciente «qu'il y a eu une perturbation à cette réunion du Comité des 24» et a rappelé l'espoir de voir «les personnes concernées» résoudre «les problèmes survenus». Il évoquera, à ce propos, «une courte altercation» ne nécessitant pas l'intervention des agents de sécurité, mettant à mal, ainsi, la version marocaine qui prétendait une agression physique de Mohamed Ali El Khamlichi, le numéro deux de l'ambassade du Maroc à Sainte-Lucie, perpétrée par le d…

La guerre des sables n'aura pas lieu

Image
Salim Metref Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 05 - 2017

En 1963, alors que l'Algérie pansait encore ses blessures, sortait d'un éprouvant combat libérateur et faisait ses premiers pas titubants d'une jeune république indépendante en renaissance, le régime marocain osait une incursion militaire en Algérie et infligeait à notre peuple une nouvelle épreuve, vite contenue par des soldats algériens, après celle éprouvante imposée par la longue nuit coloniale.  Ce tragique événement que nous rappelons ici avec douleur, malgré les meilleurs sentiments qui nous animent à l'égard du peuple frère marocain, nous le faisons pour dire que l'animosité du régime marocain, supposée se déployer à l'égard du régime algérien, est en réalité perçue et à juste titre par notre peuple comme une aversion maladive ancienne pour l'Algérie et ne saurait en aucun cas se justifier par un quelconque contexte géopolitique régional particulier qui impacterait les relations alg…